Ces richesses offertes par les abeilles

 

Les produits de la ruche, surtout le miel, sont assez consommés par les particuliers et de plus en plus conseillés en médecine naturelle, mais leurs vertus restent encore méconnues. Voici informations et astuces pour utiliser au quotidien ces trésors de plus en plus rares.

 

Le miel, le plus connu

C'est le plus vieil édulcorant naturel, sans conservateur, plus digeste que le sucre. Pour bénéficier de ses bienfaits, il suffit d'en consommer en remplacement du sucre classique. En revanche, il est préférable d'éviter la cuisson. Il peut s'utiliser sous forme de cure 1 à 2 fois par an en remplaçant totalement le sucre par du miel pendant 21 jours.

 

Le miel peut être polyfloral (toutes fleurs) ou monofloral (romarin, par exemple) en fonction du lieu où l'apiculteur a positionné ses ruches.

Les miels les plus foncés (miel de forêt ou de sarrasin) sont plus riches en minéraux.

Le miel de tilleul possède des vertus calmantes et antispasmodiques.

Le miel de thym est plutôt choisi pour ses qualités antiseptiques.

Pour savoir quel miel choisir en fonction de la thérapeutique, on peut se référer aux plantes dont ils sont issus.

Le miel d'apiculteur est en général de bonne qualité et s'oppose au miel industriel transformé, chauffé et coupé au glucose, pour lequel les bienfaits sont discutables.

 

C'est un carburant idéal pour les efforts physique et cérébral. Il augmente l'endurance, favorise la récupération et retarde la fatigue intellectuelle.

A tenter, comme le miel est aussi un rééquilibrant et un anti stress, pour résoudre les problèmes de sommeil.

Utilisé à des fins anti anémiques grâce à son apport en fer et en vitamines B6 et B9, il convient très bien également aux enfants durant leur croissance car il facilite l'assimilation du calcium et la rétention du magnésium.

Ses propriétés antiseptiques permettent de prévenir et de traiter certaines affections gastro-intestinales mineures tandis que ses vertus digestives et laxatives favorisent le transit intestinal et peuvent améliorer certaines diarrhées et constipations.

Utilisation moins répandue : on peut s'en servir comme cicatrisant, très efficace pour les plaies superficielles. Les pansements au miel empêchent la formation de cloques en cas de brûlures.

Enfin, depuis très longtemps, il soulage la toux et la gorge irritée.

 

Le pollen, les fleurs en pot

Les abeilles, en butinant, récolte le pollen qui est la partie fécondante de la fleur. Elles sèment ces minuscules grains, de fleur en fleur, mais en rapportent aussi à la ruche.

En rentrant dans la ruche, elles pénètrent par les trous d'une grille qui permettent de récupérer une partie de leur récolte dans une trappe. L'apiculteur prélève les grains au printemps qu'il fait sécher avant de les proposer à la consommation.

La couleur des grains varie en fonction des fleurs butinées. Ils peuvent être issus d'un seul type de fleur ou de fleurs mélangées.

De valeur calorique modérée et d'index glycémique faible, le pollen est très riche en protéines et en vitamine B12.

Il stimule les systèmes digestifs et nerveux de par sa richesse en minéraux, enzymes et ferments.

Il est utile en cas de fatigue physique ou mentale et comble les carences en vitamines et minéraux dues au vieillissement (ostéoporose par exemple).

Le pollen agit aussi dans les cas de problèmes endocriniens (prostate et pancréas surtout), de baisse d'immunité et en prévention des maladies cardiovasculaires.

Enfin, c'est un fortifiant bénéfique pour les enfants lors de leur croissance.

 

La gelée royale, le précieux nectar

Denrée rare, car les abeilles en produisent juste la quantité nécessaire à l'élevage des larves, soit maximum 300 g par an et par ruche. Dès le prélèvement par un apiculteur spécialisé, la gelée royale est entreposée au froid, à l'abri de la lumière et de l'humidité pour se conserver pendant plusieurs mois.

C'est un aliment exceptionnel faisant l'objet de nombreuses études. Elle est utilisée pour stimuler les défenses immunitaires et lutter contre les infections. Elle combat les effets du vieillissement, permet de surmonter les états de fatigue, de rééquilibrer et de revitaliser. Intéressante, elle l'est aussi pour la dépression et l'anxiété ainsi que pour les convalescences.

On consomme la gelée royale toujours fraîche, une cuillère de 1 gramme placée sous la langue chaque matin à jeun pendant deux ou trois mois au printemps et à l'automne, en prévention. Cette dose est réduite de moitié pour les enfants.

Malgré son goût peu agréable, cette substance se vend très cher pour sa richesse en nombreuses vitamines et minéraux. Souvent importée d'Asie, la qualité n'est malheureusement pas toujours au rendez-vous.

 

 

La propolis, la méconnue

La propolis est fabriquée par les abeilles à partir de produits résineux récoltés sur les écorces de pin ou les bourgeons d'arbres. Cette résine est travaillée dans la ruche avec les propres sécrétions des abeilles pour obtenir une sorte de mortier destiné à combler les trous de la ruche et à aseptiser les alvéoles.

L'apiculteur récolte la propolis grâce à des grilles spéciales qu'il a installées au préalable. Une fois récupérée, elle subit des traitements naturels pour être transformée puis diluée. Un bon extrait doit contenir au moins 20 % de propolis pure.

La propolis, produit visqueux, brun, parfumé et sans valeur énergétique, est un très puissant antifongique, antiseptique, antiviral et antibiotique naturel.

On peut donc l'utiliser avec succès pour :

  • les aphtes, l'inflammation de la gorge ;

  • la prévention et le traitement des rhumes, angines, bronchites ;

  • les infections urinaires ;

  • l'herpès ;

  • les maladies de peau (champignons...) ;

  • les rhumatismes, les douleurs articulaires.

La propolis est vendue brute, sous forme de morceaux à sucer ou en extrait concentré sous forme de sirops, sprays, baumes ou encore associée à du miel en pot.

Comme les autres trésors offerts par les abeilles, elle nous aide à combattre les nombreux maux du quotidien de façon naturelle.

 

 

 

 

Fond de teint : fini l'effet « masque »

 

Il ne faut pas croire cette vieille légende qui prétend que les fonds de teint empêchent la peau de « respirer ». Il ne faut pas craindre non plus que le fond de teint fasse « masque ».

Aujourd'hui, les fonds de teint de qualité ne condamnent pas la peau à l'asphyxie et leur fonction est souvent double. D'une part, recouvrir les imperfections de la peau, l'unifier, la matifier et éventuellement la hâler. D'autre part, protéger la peau contre la pollution, le froid, les UV.

 

Quel fond de teint choisir ?

Toutes les femmes dont le teint présente quelques imperfections ne doivent pas hésiter à utiliser un fond de teint mais il doit être bien adapté.

Le fond de teint peut être transparent ou couvrant mais donnera toujours un fini satiné, velouté et éclatant à votre épiderme. Certains contiennent de minuscules particules réfléchissantes qui diffusent la lumière et illumine le teint. Il faut lire les étiquettes et rechercher des indications telles que l'indice de protection solaire, par exemple. Si on choisit bien son fond de teint, il n'est pas indispensable de poudrer par-dessus.

 

Comment appliquer son fond de teint ?

Certains professionnels préfèrent appliquer le fond de teint au doigt, d'autres à l'éponge, d'autres encore apposent au doigt de petites touches sur la ligne médiane du visage puis l'étirent à l'éponge vers l'extérieur.

L'application au doigt donne, en général, un résultat plus léger et plus transparent. L'éponge donne un fini plus uniforme, plus sophistiqué aussi.

Si vous adoptez l'éponge, utilisez-la à sec ou légèrement humectée pour un effet encore plus couvrant. Mais, attention ! Trop mouillée, elle peut modifier la texture du fond de teint.

Étaler le fond de teint sur tout le visage par des mouvements aussi ascendants que possible, lèvres et paupières comprises. Pour finir, l'estomper très soigneusement aux contours du visage afin d'éviter toute ligne de démarcation.

 

Quelques astuces de professionnels

  • Peaux très sèches : ajouter quelques gouttes d'huile essentielle au fond de teint choisi.

  • Peaux très grasses : afin d'assurer une meilleure tenue du fond de teint, nettoyer la peau avec un démaquillant et essuyer avec un tonique astringent.

  • Mélanger les fonds de teint, si possible de la même texture, pour obtenir la bonne couleur. Ce truc est particulièrement utile pour adapter la couleur du fond de teint au fur et à mesure de la progression ou de la régression du bronzage.

  •  Si la texture n'est pas suffisamment fluide, réchauffer dans le creux de la main et travailler au doigt.

 

 

 

 

Faire du sport dans sa piscine



Nous n'avons pas tous une piscine olympique dans notre jardin. Alors comment faire, quand on a envie de nager plutôt que juste se rafraîchir ?

Voici une solution toute simple pour nager de façon plus sportive dans sa piscine sans devoir constamment faire demi-tour :

La ceinture de nage

Positionnée autour de votre taille, comme une ceinture classique, elle est rattachée à un élastique qui, lui-même, est fixé au bord de votre piscine, à l'échelle par exemple. C'est grâce à la résistance de cet élastique que vous pourrez nager sur place aussi longtemps que vous le désirez. Brasse, crawl, dos crawlé, papillon, toutes les nages sont permises, que vous soyez très sportif ou non. La ceinture de nage reproduit l'effet de la nage à contre-courant : vous restez stationnaire tout en ayant l'impression d'avancer.


Comment nager avec une ceinture de nage ?

Il suffit de nager normalement. La seule différence est que vous ferez du sur-place. Un léger temps d'adaptation sera peut-être nécessaire pour vous habituer à cette sensation.

  • La brasse : c'est la nage la plus courante, celle qui est enseignée en premier aux débutants. En brasse, on se propulse avec les jambes, on tonifie donc le bas du corps : abdominaux, fesses, cuisses et mollets. Mais le haut du corps n'est pas négligé pour autant. Les mouvements des bras doivent être effectués de façon dynamique, ce qui développe les biceps et les pectoraux.

  • La brasse coulée : il est préférable de plonger légèrement la tête sous l'eau pendant la phase d'expiration. En effet, la tête doit être alignée au corps non seulement pour gagner en rapidité mais surtout, pour éviter les douleurs cervicales et lombaires lors d'un entraînement prolongé.

  • le crawl : pour se propulser en crawl, il faut principalement utiliser ses épaules, bras et avant-bras, ce qui permet de développer ces types de muscles. Les battements vigoureux des jambes contribuent, à moindre mesure, au renforcement des jambes et des fessiers.

  • le dos crawlé : sollicite, on s'en doute, les dorsaux. C'est la nage idéale pour toutes les personnes souffrant du dos car, plus le dos se musclera, moins il vous fera souffrir. Mais le dos crawlé ne se borne pas qu'à ces muscles-là. Il développe également les biceps et les triceps ainsi que les épaules. Les battements des jambes, quant à eux, renforcent les fessiers, cuisses et mollets.

  • le papillon : nage la plus puissante mais pas la plus technique pour autant. Il vaut mieux cependant avoir, à la base, une bonne condition physique pour la pratiquer. Les membres inférieurs travaillent très peu dans ce genre de nage. Ce sera plutôt le haut du corps qui se développera : bras, épaules, poitrine, ceinture abdominale et dos.


Quelle que soit la nage choisie, la natation est un sport complet qui sollicite tous les muscles de votre corps. La résistance à l'eau ajoutée à la ceinture de nage augmente l'effort musculaire en douceur.

 

Autre utilisation de la ceinture de nage

Il n'y a pas que la natation qui peut se pratiquer avec une ceinture de nage. Pour varier les plaisirs, l'aquarunning, autrement dit la course à pied version aquatique, permet également de se maintenir en forme. Courir dans l'eau est moins traumatisant pour les articulations, moins fatigant pour le cœur et force les muscles à travailler davantage, ils se tonifient donc plus rapidement.

En période de grosses chaleurs, il est fortement déconseillé de faire du jogging. Quand on a la chance d'avoir une piscine, même petite, l'aquarunning se présente comme une excellente alternative : s'entraîner en se rafraîchissant.

De plus, avec la ceinture de nage, il faut lutter contre la résistance, à la fois de l'eau et de l'élastique. Les jambes s'affinent, l'endurance s'améliore, on brûle plus de calories et on se déshydrate moins. Que des avantages !